Luxembourg À l’heure du départ, 150.000€ avaient été récoltés au profit de Médecins du Monde

Ce week-end se tenait la deuxième édition de Doc’Riders, un défi sportif et solidaire organisé au profit de l’ONG Médecins du Monde à Marche-en-Famenne et ses environs.

Samedi après-midi, plus de 170 cyclistes se sont élancés de la Place aux Foires sur le coup de 14h pour une boucle de 200km à travers les paysages vallonnés du Pays de Famenne. Répartis par équipes de trois, les coureurs disposaient de 24h pour terminer la course. Au programme : 2.435 mètres de dénivelés à travers les communes de Marche, Nassogne, Rochefort, Somme-Leuze, Hotton et Durbuy.

Après une première édition aux conditions météo désastreuses, cette seconde fournée a démarré sous de bien meilleurs auspices. Les participants ont profité du soleil pour s’adonner à un petit échauffement collectif en musique à proximité de la ligne de départ. Au total, 58 équipes ont pris le départ. Les organisateurs en attendaient 150. "C’est moins que prévu, mais c’est quand même mieux que l’année dernière", nuance l’organisation. Pour pouvoir participer, chaque trio devait récolter la somme de 1.500€, entièrement reversée au profit des actions menées par Médecins du Monde en Belgique et à l’étranger. À l’heure du départ, le compteur affichait 150.000€ de dons, dont 30.000€ en provenance de la ville de Marche et de la Wallonie.

"Les montants peuvent encore évoluer en cours de week-end", précise-t-on du côté de l’organisation. "En partageant leur expérience sur les réseaux sociaux, les équipes vont donner l’envie à d’autres de contribuer." Outre les coureurs, l’aventure mobilisait également de nombreux accompagnateurs chargés d’épauler leurs "champions" tout au long du parcours.

"On les suit d’étape en étape avec la voiture pour leur apporter du matériel et un soutien moral", explique un groupe de jeunes Brabançons venus en renfort d’une équipe d’amis. "Le gros challenge pour eux, ce sera la nuit. Rouler dans le noir, c’est un peu particulier. Heureusement, ils sont équipés d’une balise qui nous permet de les suivre en direct où qu’ils se trouvent."

N.P.