Luxembourg Le procès de Sébastien Kesteman, Radwan Elmi-Galib et Jennifer Sablon, les trois personnes accusées du meurtre de Nathan Kettani et Vinciane Lamoot, a repris mardi après-midi avec l’interrogatoire des suspects. 

S’ils reconnaissent s’être rendus à Ronzon pour extorquer de l’argent au jeune couple, les deux hommes soutiennent des versions radicalement différentes quant à leur implication dans la mise à mort des victimes, dont les corps sans vie ont été retrouvés à leur domicile le 12 août 2016.

Radwan Elmi-Galib explique s’être laissé entraîner par Sébastien Kesteman pour commettre “une agression” à un million, sans se douter que son complice allait commettre un double meurtre.

Sébastien Kesteman évoque quant à lui un assassinat programmé de longue date. L’argent devait permettre à Elmi-Galib d’éponger ses dettes. “Il m’a dit qu’il y avait un type avec une grosse somme d’argent, qu’il fallait y aller, explique Kesteman. Quand il m’a sorti un million d’euros, le calcul était simple. 500.000 € chacun, ça a commencé à trotter dans ma tête.”

Kesteman y voit l’opportunité de financer son retour au Brésil, pays natal qui exerce sur lui une véritable fascination et où il souhaite refaire sa vie avec sa compagne. “Radwan m’a dit que le mec était dans le design, qu’on allait prétexter une entreprise de cuisine africaine pour aller sur place.”

D’après Kesteman, Elmi-Galib, qui avait fait la rencontre du jeune couple par l’intermédiaire d’amis communs, aurait suggéré de les assassiner pour éviter de se faire prendre. “Est-ce que, pour 500.000 €, je suis prêt à commettre l’irréparable ? Je me suis dit oui. Il y avait le mec, la femme, l’enfant. J’avais juste à faire le mec. Lui s’occupait de la femme et de l’enfant.”

Les deux hommes gagneront la confiance du jeune entrepreneur, profiteront d’un rendez-vous avec leur future victime pour effectuer des repérages quelques jours avant les faits. “En voyant qu’il y avait des bois pas loin, Radwan a dit ‘on les noie, puis on les enterre.”

Le 11 août, ils embarquent pelles et pioche pour se rendre chez Nathan avec couteau et pistolet d’alarme. Kesteman explique comment le jeune entrepreneur les a accueillis, comment ils l’ont menacé, lui et sa compagne, pour leur extorquer l’argent. Comment ils ont résolu d’en finir quand ils ont compris qu’il n’y avait en fait pas d’argent.

Le corps de Nathan Kettani sera retrouvé le lendemain lardé de 147 coups de couteau, celui de sa compagne, noyée dans la baignoire remplie d’eau.

Aucun des deux accusés ne reconnaît avoir porté les coups mortels.