C’est une rentrée financière très importante pour la plupart de nos communes ardennaises. Les revenus générés par les différentes locations du droit de chasse en forêt communale représentent parfois plus d’un tiers du budget annuel pour certaines communes. Et à Libramont, il est temps de penser à revoir ce mode de location qui arrivera à échéance le 30 juin prochain. Il convient dès lors de procéder à une relocation du droit de chasse sur tous les lots appartenant à la commune pour les exercices 2021-2033.

"On parle ici de 26 lots. Jusqu’à présent, cela représentait un budget annuel de 205 000 euros. Nous visons une augmentation de 10 % pour le prochain exercice, soit 225 000 euros/an. Les gros lots font environ 300 Ha, même si le plus gros a une surface de 980 Ha", explique l’échevine Carole Janssens.

Dans un contexte peu enviable, l’image de marque des chasseurs est de plus en plus écornée ces derniers temps. L’échevine rappelle que ces acteurs sont indispensables lorsqu’ils exercent leur activité. "Les chasseurs permettent également, en principe, de diminuer la densité de gibier et donc, de diminuer les dégâts qui coûtent cher aux communes. Un bois abîmé, c’est un bois dévalué. Les recettes pour les ventes de bois risquent ainsi de diminuer", ajoute-t-elle.

Mais Libramont a sans doute un fameux atout dans sa poche cette fois-ci : le gré à gré. "Nous proposons, puisque nous avons le libre choix de la procédure de location, de renouveler les baux de chasse en gré à gré au profit des titulaires sortants, pour autant que le payement des loyers de chasse n’ait pas fait l’objet de rappel via une mise en demeure et qu’aucune infraction à la loi sur la chasse n’ait été constatée. La reconduction des baux de chasse en gré à gré permettra tout d’abord de conserver cette relation de confiance que mon prédécesseur Etienne Goffin a su entretenir toutes ces années dans l’intérêt de la commune et, ensuite, d’être contrebalancée par une augmentation des loyers, permettant ainsi à la commune, d’assumer les charges qui lui incombent suite à la pratique de la chasse", conclut-elle.

Tous les détails de cette réforme sont disponibles au sein de l’Administration communale.

L.T.