La question des fûts de bière livrés par les brasseurs chez les négociants et dans l’Horeca, avant que le deuxième confinement n’intervienne, a été abordée, en commission, par le député-bourgmestre de Tintigny, Benoît Piedboeuf. Il a interpellé à ce sujet le ministre des finances Vincent Van Peteghem.

 " Une partie de ces fûts n'a pas été mise en consommation et se retrouve dans les dépôts des négociants et dans les caves des cafetiers", a-t-il expliqué.  "Ces fûts ont une date de péremption de six mois, ce qui est plus court que les bouteilles qui ont des dates de péremption comprises entre un et deux ans. Lorsque l'Horeca va rouvrir, les brasseurs, livrant de nouveaux fûts vont devoir rapatrier ces fûts de bière périmés. Or, ils ont payé des droits d'accises sur ces fûts qui n'ont pas été mis en consommation. Il serait donc correct qu'ils puissent récupérer ces droits d'accises comme cela avait été le cas lors du premier confinement. Quelles mesures allez-vous prendre concernant ces accises ?"

La réponse du ministre : " J’ai pris connaissance de vos préoccupations et de celles du secteur et j'ai décidé d'élaborer à nouveau une mesure qui prévoit le remboursement des droits d'accises sur la bière invendable en cuve et en fût. Les textes ont déjà été rédigés et seront discutés lors du prochain conseil des ministres. L'objectif est de mettre en place un régime administrativement plus léger que celui qui a suivi la première fermeture, mais qui offre encore des garanties suffisantes pour éviter les abus."