Luxembourg
Ce mardi se tenait l'audience dans le cadre du processus de validation des élections communales de Neufchâteau. Les différentes parties ont toutes demandé au Gouverneur d'invalider le scrutin d'octobre dernier. Mais selon des formes très différentes.

Le représentant du candidat d'opposition Yves Évrard, Me Jean Bourtembourg, dénonce un « système de collecte de procurations » mis en place par les candidats de la liste de Dimitri Fourny sur base de « petits arrangements entre amis.» Des éléments que les requérants souhaitent voire apparaître dans la décision du Gouverneur. « Les élections doivent pouvoir se tenir dans la clarté. Quand on annule un scrutin, il faut pouvoir dire à qui les procurations litigieuses auraient dû profiter. »

Le représentant de Dimitri Fournit, Évrard de Lophem, demande quant à lui de ne pas confondre procédure administrative et procédure pénale. « Nous sommes face à deux procédures qui se frôlent » souligne-t-il. « Mais attention à ne pas influer sur la procédure pénale. Mon client n'est pas là comme défendant et nous ne sommes pas là non plus en tant qu'accusés. Nous sommes là pour établir si des irrégularités ont été commises et en nombre suffisant pour invalider les élections. Ne nous laissons pas séduire par les raccourcis, les amalgames et les insinuations. »

Également représentée à l'audience, la liste 3ème piste rappelle les chiffre de cette affaire. 57 procurations déclarées irrégulières, dont 21 litigieuses sur le plan pénal. « Il faut que les irrégularités aient un impact sur la répartition des siège pour pouvoir annuler une élections », rappelle Marline Clémentz, représentante de la liste. « En l’occurrence, il suffit de 16 voix pour modifier la répartition. »

Le Gouverneur de la province rendra sa décision le 25 avril.