Luxembourg

La confusion était présente au départ ce 2 avril 2017 sur le quai de la gare de Libramont. Un homme s'était retrouvé sur les rails à l'arrivée d'un train. Il venait d'être repoussé par un autre homme, qui aussitôt lui avait porté assistance. 

Le premier avait été touché aux jambes et en gardes des séquelles. Mais l'issue aurait pu être dramatique. Au final, la scène était loin d'être banale. Car l'homme s'étant retrouvé sur les rails avait d'abord agressé sur le quai, sans raison, et visiblement après avoir bu, l'autre protagoniste. Avec insultes et coup de boule. L'agressé, dans un geste de défense, avait envoyé sans le vouloir son agresseur sur les voies. Mais voyant cela, il n'avait pas hésiter à sauter vers les rails pour éviter à son agresseur un choc frontal. Tout cela devant témoins.

 Et la scène a eu une suite devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau dans le sens des véritables rôles. L'homme blessé doit répondre comme prévenu de coups et blessures et son sauveur partie civile comme victime d'une agression. « Mon client a eu un comportement héroïque car il a mis sa vie en danger pour sauver quelqu'un qui venait de l'agresser » avait relevé Me Anne-Catherine Mignon, conseil de la partie civile, rejointe par le parquet. La défense avait évoqué un partage de responsabilités et de la provocation. En vain. Le tribunal estime qu'il y a bien un agresseur blessé et une victime. Le premier écope d'une peine de travail de 120h. A l'audience, l'agresseur avait déjà tenu à remercier son sauveur pour son acte.