Luxembourg L’échevin de l’Énergie Philippe Cara a expliqué pourquoi le collège s’oppose aux projets de parcs éoliens de Storm et Aspiravi.

Dans le cadre de l’étude d’incidences sur l’environnement des projets Mabompré et Mabompré Nord, présentés récemment par les sociétés Storm et Aspiravi et qui portent sur l’implantation de dix éoliennes dont deux à Wicourt (Bastogne), le collège a envoyé une série de remarques et de réflexions.

"Nous avons émis plusieurs réserves" , a souligné l’échevin Philippe Cara. "En effet, deux parcs éoliens situés à une distance de 1,4 km l’un de l’autre ne permettent pas d’éviter un effet de mitage. L’implantation de plusieurs éoliennes sur la limite de distance préconisée par le cadre de référence, inférieure à celle que nous souhaitons, donne à penser qu’il y a un risque accru de proximité de ces parcs pour les riverains les plus proches, qui subiront des nuisances visuelles et acoustiques."

L’échevin ajoute que pour "éviter des effets de saturation visuelle un angle horizontal sans éoliennes doit être préservé pour chaque village, soit au moins 130 degrés sur une distance de 11 km".

Selon le collège échevinal, il est, dès lors, essentiel d’étudier les projets au cas par cas et, pour les porteurs de projets, de fournir des photomontages nécessaires pour évaluer l’impact visuel.

Enfin, le collège demande aux deux sociétés de réaliser une étude comparative entre les projets déjà présentés et une implantation sur des terrains communaux situés au lieu-dit Les Combles, suggérés comme une alternative par la commune de Houffalize.

Par ailleurs, l’autre commune concernée par le projet a déjà manifesté un refus : on a appris lors de la réunion que le collège de Bastogne a remis un avis négatif sur les mâts à implanter près de Wicourt.