Un an après sa fermeture, l’Euro Space Center (ESC) est presque prêt pour accueillir à nouveau des visiteurs. Des travaux de rénovation nécessaires qui ont ainsi coûté environ 13 millions d’euros, subsidiés de moitié par le Commissariat général au Tourisme (6.227.630 euros), la commune de Libin (1.100.000 euros), Idelux (1.500.000 euros) ou encore la Loterie Nationale.

"L’ouverture officielle au grand public est prévue le 3 octobre. En raison des mesures sanitaires et des distances sociales à respecter, nous avons repensé tout notre fonctionnement. Place notamment aux réservations en ligne (e-ticketing), avec 300 visiteurs par jour au lieu de 500. Un nouveau logo, un nouveau site internet. Des tarifs simplifiés", précise Yvan Fontaine, porte-parole de l’ESC.

Les locaux pouvant accueillir les stagiaires du monde entier ont eux-aussi été refaits - les chambres sont passées de 210 à 240 lits, avec le WiFi et toutes les commodités- et le restaurant a changé de look. Côté ludique et éducatif, voici donc quelques nouveautés qui vont changer radicalement l’image de l’ESC. C’était nécessaire, dans la mesure où le centre souhaite vivre avec son temps. Exit donc la célèbre réplique de la navette spatiale devant l’entrée du bâtiment, la plupart de ses composants seront bientôt réutilisés pour être ajoutés au décor des différentes attractions. Place au thème principal qui s’articule autour de la planète Mars.

"L’idée est de passer une journée type dans la peau d’un futur astronaute. Dès l’entrée, on est en immersion totale dans cet univers particulier. Des jeux (quizz) pour tester les compétences de chacun, des simulateurs en tout genre, la possibilité d’être immergé dans une base martienne et de piloter un engin lunaire,…", ajoute notre homme.

Mais la grosse attraction, spécialement conçue pour l’ESC, c’est sans aucun doute le Space Rotor. Un simulateur où le visiteur ressentira les sensations d’un astronaute au moment du décollage. "Les forces atteignent 3G. C’est à vous coller contre la paroi", explique notre guide. Les fans apprécieront…

Pour réaliser cette structure haute d’environ quatre mètres et pouvant accueillir trente personnes à la fois, il a fallu construire un nouveau bâtiment. On ne peut pas tout révéler, mais ceux qui ont connu l’ancien ESC seront sans doute agréablement surpris par ce lifting. Du côté des gestionnaires et partenaires, on met l’accent sur l’attractivité de ce centre spatial unique au monde. "C’est bientôt la concrétisation d’un projet ambitieux qui traduit toutes nos aspirations en matière touristique en Région Wallonne. Un tourisme plus durable, de qualité et moteur d’un écosystème. L’ESC a déjà attiré plus d’un million et demi de visiteurs qui ont ainsi pu ensuite découvrir notre Région", se félicite Valérie de Bue, la Ministre wallonne du Tourisme, présente ce mardi.

On l’a compris : la dynamisation de l’ESC était indispensable et s’inscrit dans le cadre général du déploiement international du pôle spatial Redu-Transinne, qui comprend le parc d’activités Galaxia et le centre ESA-ESEC.