Luxembourg Natagora a besoin d’argent pour sauvegarder le patrimoine naturel gaumais

Natagora vient de lancer une opération de financement participatif pour mener à bien son projet de sauvegarde de la biodiversité. "Le projet a été initié il y a six ans", explique Xavier Janssens, coordinateur. "Il s’est, en partie, concrétisé dans le cadre de Life Herbages, grâce au financement de la commission européenne. Un partenariat a été conclu entre Natagora, la Région wallonne et le Jardin botanique de Meise. Une bergerie a été construite à Fratin dans la commune d’Etalle pour abriter en hiver les moutons qui pâturent les réserves naturelles en été."

Les promoteurs ont constaté que le subside de 250.000 euros octroyé par l’Europe n’était, en réalité, pas suffisant. "Nous n’avons qu’une quarantaine de moutons alors que la bergerie a été conçue pour en accueillir 200", poursuit le coordinateur du projet. "Une quinzaine de brebis, adaptées aux pelouses sèches, sont encore nécessaires pour constituer la base d’un cheptel qui va grandir grâce aux naissances. Actuellement, le troupeau est composé de moutons roux ardennais, une espèce rustique particulièrement adaptée à la flore typique et aux terrains accidentés des réserves naturelles. L’achat de clôtures et d’une bétaillère pour transporter les moutons d’une réserve naturelle à l’autre s’avère également nécessaire."

Natagora a acheté des terrains à l’abandon pour les transformer en réserves naturelles avec l’objectif de sauver des espèces sauvages telles que les orchidées, les œillets ou encore les immortelles des sables. "Nous tentons d’enrayer la dégradation de la biodiversité et nous cherchons à reconstituer un bon état général de la nature, en équilibre avec les activités humaines", conclut Xavier Janssens.

"Ces dernières années, nous avons concentré nos efforts notamment en Lorraine, au cœur d’un réseau de plus de 400 hectares de pelouses et prairies de très haute valeur biologique. Ce patrimoine menacé est issu de pratiques agricoles ancestrales, respectueuses du sol, de l’eau et de la vie qui s’y est développée."

L’opération de crowdfunding est en ligne sur le site miimosa.com

N.L.