Luxembourg Les Borquains qui y sont clients ne sont pas contents et menacent de changer de banque.

Voici encore un cas qui fâche les habitants qui vivent en zone rurale. Cette fois, il s’agit de la banque Belfius, qui a décidé de fermer son bureau à Saint-Hubert pour le transférer à Libramont. Soit à environ quinze kilomètres de là.

"J’ai reçu un courrier m’annonçant la fermeture prochaine de l’agence et du self-banking. Si j’ai la chance de pouvoir me déplacer facilement vers une agence plus lointaine, ce n’est pas le cas de tout le monde. Encore une fois, ce sera la tranche la plus précarisée de la population qui sera victime de cette rationalisation de services pour des raisons de rentabilité" , explique Adrien.

Il n’est pas le seul à se plaindre. Comme souvent, ceux qui possèdent une voiture seront sans doute moins embêtés que les autres. On pense d’abord aux personnes âgées. "Ma tante a 90 ans. Elle ne jure que par la banque. Elle a du mal à utiliser les services en ligne, c’est pour cela qu’on vient l’aider lorsqu’il y a des virements ou d’autres opérations à réaliser. On allait à la banque ensemble ", explique de son côté Mandy. Plus jeune, sa situation n’est guère plus emballante. Cliente depuis plus de vingt ans, elle ne possède pas de voiture et son compagnon travaille à l’autre bout de la province. " J’ai aussi un bébé de 20 mois. Niveau mobilité, c’est assez compliqué pour me rendre seule à Libramont. C’est évidemment plus facile d’avoir une agence à Saint-Hubert. Vous allez me dire qu’il existe d’autres banques dans le centre-ville. Mais elles demandent bien souvent des frais pour pouvoir retirer de l’argent. De plus, j’ai l’habitude de déposer de l’argent liquide au sein de l’agence. Je n’aurai pas le choix. Ce sera direction Libramont, mais c’est vraiment très embêtant. À moins que je ne décide de changer de banque d’ici là. "

Une grande partie de la population pense comme elle et regrette ce choix de la banque. Comme le souligne Mandy, la banque fait partie du quotidien. " C’est malheureux mais on a plus que l’impression que Saint-Hubert se vide au fil du temps. Il y a de moins en moins de commerces. Une banque, tout le monde en a besoin. Elle ne devrait pas disparaître ", conclut-elle.

Ulricke Pommée (Responsable communication Belfius Belgique), a répondu à nos questions sur le sujet.

Que va devenir le personnel?

Il n’y a en fait qu’un seul agent de concerné. Il travaille déjà à l’agence de Libramont et il y sera à 100% en avril prochain. Il n’y a donc pas de perte d’emploi, contrairement à ce que l’on peut entendre.

Qu’allez-vous pour les personnes qui ne savent pas se déplacer?

Qu’elles se rassurent. Elles peuvent toujours demander à leur agent de se déplacer si besoin. Je ne dis pas que celui-ci fera les trajets tous les jours mais un service d’accompagnement est prévu. On ne laisse pas tomber les clients comme ça et on reste disponible.

N’avez-vous pas peur de justement « perdre » des clients?

On constate souvent l’effet inverse. Au départ, nous voulions rafraichir l’agence mais les frais étaient trop importants, au vu de la fréquentation de celle-ci. L’idée de regrouper tous les spé-cialistes dans un seul endroit (assureurs, agents bancaires) est plus simple et facile. Même pour nos clients. De plus, Libramont est une région où il y de nombreux passages.


L.T.