Des canettes qui jonchent le long de la route, malheureusement, ce sont des images qui ont tendance à se multiplier, au grand désarroi de Fernand qui a décidé de mener une action plutôt étonnante mais ô combien symbolique. Son nom: "Retour à l'expéditeur". Concrètement, cet habitant de Vesqueville a décidé de renvoyer (une partie) des canettes qu'il a ramassé à son expéditeur. "J'ai placé une petite partie très symbolique des canettes récoltées sur une même portion de chemin campagnard dans un postpack, explique-t-il. J'ai sélectionné des canettes de bière Argus, vendues par Lidl, les plus nombreuses sur ce tronçon. Je vais envoyer le colis au siège social de Lidl, avec à l'intérieur une lettre à l'attention du CEO de Lidl Belgique. Je compte en envoyer un également au siège social de Jupiler."

Si bien évidemment, les grandes marques citées ne sont pas responsables du comportement incivique de certains, Fernand entend principalement les sensibiliser afin de faire bouger les choses. "Comme bénévole, je ramasse régulièrement les déchets qui s'accumulent le long des routes et chemins de ma région. Sur un seul tronçon de quatre kilomètres de routes campagnardes proches de mon domicile, il ne se passe pas un seul jour sans que je ne retrouve des canettes. C'est surtout au niveau des bretelles d'accès et de sorties de la RN89 que les déchets s'accumulent."

© DR


Une initiative qui fait suite à un ras-le-bol "face à l'inertie des pouvoirs publics, notamment la Région wallonne, instrumentalisée par Fost Plus, Comeos, Fevia... qui font tout pour éviter une consigne qui demanderait des investissements aux producteurs. En 2020, le CDH a déposé une proposition de consigne. Seul le PTB l'a soutenue. En attendant, je demande aux producteurs de prendre publiquement position en faveur de l'instauration rapide d'une consigne", conclut-il.

Reste à savoir si son "petit" colis fera effet auprès des producteurs ou sensibilisera également les utilisateurs qui doivent, eux aussi, faire preuve de civisme.