Luxembourg Les barques de la Semois, elles, restent à quai. Le débit n’est pas suffisant.

Depuis samedi, la pratique du kayak est, à nouveau, autorisée entre Maboge et La Roche-en-Ardenne mais les loueurs n’ont pas retrouvé le sourire pour autant. "Le niveau de l’eau est suffisant, avec une hauteur de 42 centimètres, mais la météo n’est pas tous les jours au beau fixe", regrette Manuel Goldschmidt, gérant de la SPRL Ardenne Aventures, à La Roche-en-Ardenne. "La pluie, les orages et les températures relativement fraîches ne sont pas favorables aux sports de plein air."

Le feu vert de la Région wallonne n’a, dès lors, pas été suivi d’un rush sur les kayaks au bord de l’Ourthe et la saison semble, déjà, compromise. "Cet été la pratique du kayak a été interdite dès le 1er juillet", rappelle l’exploitant. "Par la suite, le niveau de l’eau est remonté, de manière très sporadique, après des pluies d’orage, mais a baissé rapidement. Si l’on ajoute à ces courtes périodes d’ouverture les quatre jours depuis samedi, le bilan n’est pas bon. Une fois de plus, nous sommes déçus par une saison ratée."

Le bilan des sports nautiques, comme le pédalo, le paddle ou encore le water ball, sur le plan d’eau de 500 mètres entre les ponts du Gravier et du Faubourg, est aussi pour le moins mitigé. Dans le sud de la province de Luxembourg, la descente de la Semois en barque n’est toujours pas autorisée malgré les récentes intempéries. "La pluie n’est pas tombée en quantité suffisante en Gaume", déplore Vincent Genin, le patron de la SPRL Les Passeurs réunis. "En ce moment, le débit de la rivière est de 0,8 m3 par seconde alors qu’il faudrait un minimum de 1,5 m3. La semaine dernière, nous avions un débit de 1,4 m3. Les perspectives à court terme ne sont pas bonnes."

De l’autre côté de la frontière, les conditions restent favorables. Le Gaumais propose toujours à ses clients de pratiquer le kayak à la Ferté-sur-Chiers, en France, à seulement 10 km d’Orval, sur des parcours de 10 et 20 km.