Luxembourg Il faut redonner un nouvel éclat à la commune qui tente d’innover dans son offre

A l’image de l’hôtel de France, c’est tout Florenville qui poursuit sa mue. Une résidence avec une vingtaine d’appartements de standing et des espaces commerciaux sortira de terre d’ici fin 2020 sur l’ancienne bâtisse. C’est la société Habitat + qui a le dossier en main.

"On a commencé les premiers travaux il y a quelques semaines. Ce sera une résidence haut de gamme, en classe PEB A pour tous les appartements. La façade n’est pas classée mais répertoriée. Nous avons choisi de la conserver à titre de patrimoine historique et pour le cœur des Florentins. Nous avons marié cette façade avec un ensemble contemporain. Tout est modifiable sur base du dossier. Les acquéreurs peuvent donc personnaliser l’aménagement de leur appartement", explique ainsi Ségolène Lefèbvre.

Au total, pas moins de 20 appartements seront construits, dont deux modulables en bureaux au rez-de-chaussée. Et aussi un commerce modulable en deux commerces, 11 garages, 22 places de parking, 11 car-ports, quelques places de parking PMR, un terrain de 50 ares avec un parc, jardins privatifs et communs…

L’ensemble de la résidence est sécurisé par un accès privatif et fermé. "Les appartements ? De une à trois chambres, allant de 75m² à 110 m² avec des terrasses de 8 à 30 m². Et le chauffage sol partout", ajoute-t-elle.

Pourquoi une telle offre ? Comme d’autres communes de la Province, Florenville devrait voir un accroissement de sa population d’ici quelques années. Le marché n’est pas encore saturé dans la commune, cette dernière ne pouvait donc pas laisser l’aubaine. Le bourgmestre florentin se félicite d’ailleurs de cette rénovation.

"Ce sont souvent des prometteurs qui lancent des projets innovants et c’est vers cette tendance sue nous pourrions aller. Je n’ai pas de craintes quant à l’occupation future de ces différents logements. Ils trouveront preneurs, n’en déplaise à certains riverains qui m’ont déjà questionné à ce sujet. Il y a encore quatre/cinq dossiers en attente en matière de logement. Mais rien n’est fait, on n’en est qu’aux esquisses. 50 % de ces projets concernent des habitations fonctionnelles comme les appartements résidentiels", confie le bourgmestre Jacques Gigot.

L.T.