Si les contaminations sont, depuis quelques jours, en diminution en province de Luxembourg (- 16 % ce jour), le nombre de patients Covid dans les hôpitaux reste élevé.

Ce mardi, 22 patients sont hospitalisés aux soins intensifs, en l’occurrence 7 à Arlon, 6 à Libramont, 6 à Marche-en-Famenne, 3 à Bastogne. Les unités Covid classiques en comptent 65, respectivement, 29, 19, 10 et 7, dans les hôpitaux précités.

 " Nous sommes sur un plateau haut depuis quinze jours", relève Yves Bernard, directeur général de Vivalia.  " Aux soins intensifs, cela fluctue entre 20 et 25 patients. Dans les unités classiques, il y a entre 60 et 70 personnes hospitalisées. Nous ne savons pas si le pic a été atteint. En tout cas, on ne constate pas, comme dans d’autres provinces, une forte baisse des hospitalisations."

Selon Yves Bernard, le taux de positivité des tests est inquiétant. "La semaine dernière, il s’élevait à 11,14 % à Arlon alors que quinze jours auparavant, il ne dépassait pas 8,4 %. A Libramont et Marche-en-Famenne, la barre des 12 % était également atteinte, voire dépassée. Ces chiffres démontrent que le virus circule toujours activement dans la province."

Dans ce contexte, il n’est pas prévu de modifier le niveau du plan  " Surge Capacity Covid-19". Fin mars, l’activation de la phase 2 A avait entraîné une réorganisation importante au niveau du personnel hospitalier. L’activité médicale avait été adaptée afin de diminuer la charge et ainsi permettre que des équipes soignantes soient orientées vers les unités Covid. Seules les interventions chirurgicales urgentes et celles réalisées en hôpital de jour étaient assurées. Le comité de direction de Vivalia se réunit ce mercredi. Il décidera de poursuivre ou non la réduction de l’activité médicale.