Luxembourg Ce restaurateur avance un manque à gagner à cause des cyclistes.

Y a-t-il trop de courses cyclistes à Houffalize ? Le patron du restaurant La Fleur de Thym, situé juste avant l’entrée de la ville, tire la sonnette d’alarme. Pour lui, il y a clairement un problème en pleine saison.

"Le week-end du 15 août, il y avait encore une course cycliste. C’était impossible de circuler correctement car les cars, les voitures suiveuses et les gens venus assister à cet événement squattaient les différents parkings et les trottoirs", commente David Heine.

La principale conséquence de cette belle affluence ? Un bilan catastrophique pour notre restaurateur. "J’ai vraiment les boules ! D’ordinaire, on est complet à midi. Cette année, il y avait seulement dix couverts. J’ai plusieurs annulations car les gens qui avaient réservé étaient coincés dans les bouchons. Ils ont fait demi-tour, dépités d’attendre. Je peux clairement annoncer que je n’ai pas fait une bonne affaire à cause de ça et je ne suis pas le seul à plaindre. On se demande - nous, les commerçants- si c’est vraiment rentable de recevoir autant de cyclistes chez nous."

David Heine n’a rien contre les cyclistes. Il pratique même de temps en temps ce sport. Il souhaite avant tout qu’on se penche sur ces problèmes récurrents. Il pointe aussi un manque de civisme dans le chef de certains cyclistes. "On pose les vélos n’importe où, sur les bancs, les bacs à fleurs, les chaises ou sur les terrasses… Ce n’est pas très agréable pour ceux qui souhaitent ensuite s’installer à ces endroits. J’ai fui le centre-ville il y a quelques années pour justement éviter ce type de comportements. Aujourd’hui, je me trouve à quelques centaines de mètres de la ville mais ça me désole tout autant", conclut-il.

Le patron va bientôt pouvoir se changer les idées en vacances. A son retour, il a bien l’intention d’aller trouver les autorités communales pour discuter du problème. A Houffalize, il n’est apparemment pas le seul à se plaindre de cette situation. Nombreux sont en effet les riverains ou autres commerçants qui fustigent le comportement des cyclistes. On l’a compris : tout le monde aime le vélo à Houffalize mais il va sans doute falloir prendre certaines mesures pour contenter… tout le monde.

L.T.