Luxembourg

 18 mois de prison requis, avec des conditions strictes 

Une histoire malheureusement « habituelle » de coups et blessure, cette fois-ci portés par Alain sur sa compagne, est actuellement examinée par la juge Brilot. 

Le prévenu est venu s’expliquer ce lundi matin au tribunal correctionnel. Les faits sont graves : coups et blessures portés sur sa compagne et sur l’enfant (14 mois) de celle-ci. « Votre casier judiciaire est long. Vous avez déjà été condamné en 2014 pour des faits similaires. En 2016, une nouvelle peine vous conduit en prison. Vous avez dû purger une peine de travail d’intérêts général de 120 heures », entame la substitut du Procureur, Marianne Lejeune. 

En 2018, Alain sort de prison et reste sous surveillance (bracelet électronique). Jusqu’au 23 juin 2019, le soir où il pète une case. « Vous aviez bu. En plus, vous êtes accroc au jeu. Les deux ensemble, ça vous fait perdre la tête », lui rappelle-t-elle. Le prévenu ne nie pas les faits et avoue avoir mal agi et assume son comportement. Actuellement en détention, il risque gros. L’individu n’en est pas à son coup d’essai. « Tous les signaux sont au vert pour doubler la peine, vu que vous êtes en récidive légale. Mais je sais que votre femme vient souvent vous voir en prison et qu’elle a encore des sentiments à votre égard. » Puis, s’adressant à la juge Brilot. « Je requiers donc une peine de 5 ans, assortie d’un sursis probatoire et avec des conditions très strictes laissées à votre appréciation. » 

Son avocat prend ensuite la parole. « Je suggère plutôt une formation Praxis pour l’aider. Il a compris le message. Mon client suit en ce moment une formation pour travailler plus tard dans le secteur de la construction », plaide de son coté Maître De Coster. Le jugement sera rendu le 21 octobre.