Les faits reprochés à Kazim (prénom d’emprunt) originaire d’un pays de l’Est et habitant au-jourd’hui dans la région d’Arlon, sont assez graves. Ils s’étalent entre 2017 et 2019. Il y a d’abord une dispute avec sa compagne, un soir où il avait sans doute bien arrosé son gosier. « Des coups violents portés à plusieurs reprises sur le ventre de ma cliente, pourtant enceinte. Au visage également », indique l’avocate de la partie civile. 

Suite à cette rixe, Kazim prend la voiture de sa compagne et va malheureusement avoir un accident de circulation. Déjà connu de la justice, le prévenu remplit un faux constat, en mettant le nom de sa compagne plutôt que le sien. Il sait qu’il risque gros. « Rien que pour ça, la peine varie entre six mois à cinq ans de prison », rappelle le Parquet. Quelques mois plus tard, une nouvelle dispute éclate dans la famille. Le couple a en effet deux enfants. La jeune Clara (15 ans) va en subir les conséquences. « Elle a manqué de respect à son père, des coups se sont perdus. Mais rien ne laisse envisager que ceux-ci aient été d’une violence inouïe, comme l’affirme la partie adverse », clame l’avocat de la défense qui demande une peine de travail. Le Parquet requiert 14 mois de prison ferme est une amende de 50 euros. Verdict le mois prochain.