Luxembourg Le prévenu a aussi failli écraser son ancienne compagne en faisant une marche arrière avec sa voiture.

Les faits se déroulent l’an dernier à Saint-Mard. Pierre (59 ans) vit des jours paisibles avec Josianne (54 ans) et le fils (16 ans) de cette dernière. Mais ce jour-là, les deux tourtereaux ont visiblement bien bu avant d’aller se coucher. Pierre se dispute ainsi avec Josianne. Il la pousse violemment contre la porte-fenêtre de la maison. La rixe se poursuit ensuite dans le jardin. Entendant du bruit, le fils de Josianne, qui se trouvait à l’étage, descend et vient défendre sa maman.

La bagarre s’enclenche avec son beau-père. "Je me suis défendu car il voulait me frapper", dit le prévenu. Le monde à l’envers ! "Oui, mais vous avez réussi à déchirer son tee-shirt dans cette bagarre", précise la juge Brilot. Ce n’est pas la seule chose qui est reprochée à Pierre. "Vous allez ensuite prendre la voiture pour quitter votre maison et, en faisant une manœuvre, vous allez heurter votre compagne qui voulait vous empêcher de partir. Vous étiez saoul. Elle voulait vous protéger. Vous étiez un danger pour les autres et pour vous aussi."

Pierre n’est pas un inconnu dans le milieu judiciaire. Il a déjà été condamné plusieurs fois en 1990, 1994, 2001 et 2007 pour des faits de coups et blessures ou d’états d’ivresse similaires. "On pourrait croire que vous vous êtes assagi depuis 2007, mais on pourrait aussi penser le contraire, vu votre dernière histoire. Les faits ne jouent pas en votre faveur. Je demande donc une peine de 6 mois d’emprisonnement, assortie d’un éventuel sursis probatoire et avec une surveillance : vous allez devoir suivre un programme de gestion de la violence et suivre un programme pour arrêter de boire", demande le parquet. Le prévenu semblait d’accord avec cette option. On connaîtra la sanction définitive le 18 novembre prochain.

L.T.