Le stock de livres des éditions Weyrich à Longlier (Neufchâteau) a été détruit par le feu, dans la nuit de vendredi à samedi. Les dégâts sont très importants mais l’éditeur, Olivier Weyrich ne se laisse pas abattre.

 " Environ 700 titres, soit plusieurs milliers de livres, sont partis en fumée", précise-t-il.  "Les dégâts sont estimés à plusieurs centaines de milliers d’euros. A présent, il va falloir rebondir afin de redéployer le catalogue. Les ouvrages récents seront réimprimés en urgence. En revanche, les fins de séries seront perdues."

L’éditeur va entamer des démarches afin de trouver, en urgence, un hall de stockage.  " L’équipe, composée de dix personnes, sera, sans doute, au chômage pendant une semaine ou deux, en attendant de reconstituer une partie du stock. Le personnel est volontariste et espère, comme moi, reprendre les activités le plus rapidement possible."

En ce qui concerne la cause du sinistre, elle est, à présent, selon l'éditeur, clairement établie.  " Des jeunes, locataires des appartements situés en dessous de nos bureaux, épargnés par les flammes, fêtaient un anniversaire à l’extérieur, sur un terrain privé. Ils ont posé un appareil au gaz défectueux contre l’annexe du bâtiment. Le feu s’est ainsi propagé au stock de livres. Il ne s’agissait pas d’une lockdown party. La cause du sinistre est accidentelle."