A la suite des intempéries qui ont frappé ces dernières heures le nord-ouest de la province de Luxembourg, le gouverneur Olivier Schmitz a déclenché, en ce début d’après-midi, une phase provinciale de gestion de crise. Il préside actuellement la cellule de sécurité qui rassemble l’ensemble des services d’urgence et d’intervention.

 " Les nombreuses précipitations posent de gros soucis dans les régions de Famenne-Ardenne et Semois et Lesse ", précise-t-il dans un communiqué.  " Certains villages dans cette zone sont très durement touchés. De nombreux axes routiers sont impraticables. Certains ont été fermés par décisions administratives."

Il indique, par ailleurs, que la circulation est compliquée en de nombreux endroits.  " Les prévisions météorologiques des prochaines 48 heures sont très inquiétantes. Entre 40 et 60 litres d’eau sont encore attendus à certains endroits. Il est demandé aux habitants et visiteurs de la province de Luxembourg de faire preuve d’une grande prudence. Il est vivement conseillé de limiter au strict minimum les déplacements."

© Flash-crash

 "Si un déplacement s’avère nécessaire, la vitesse doit impérativement être adaptée à la situation. Nous prions également les citoyens frappés par des dégâts matériels de faire appel aux pompiers en utilisant uniquement le 1722 pour libérer les lignes d’urgence vitale du 112 qui est submergé d’appels", poursuit-il.

Tous les moyens humains et matériels de la Zone de secours sont actuellement engagés. Des priorités sont définies en fonction des urgences. La patience est donc de mise. Il est conseillé aux citoyens touchés par des dégâts matériels de prendre des photos pour les assurances.

© Flash-crash

Enfin, suite à une réunion entre la cellule de gestion de crise provinciale et les fédérations de mouvements de jeunesse, décision a été prise de procéder à des évacuations de camps préventives et au report de l’installation de nouveaux camps dans les zones touchées par les intempéries.

 " Les prochaines heures s’annoncent malheureusement difficiles. La situation risque d’empirer. Nous pensons aux personnes qui sont touchées par ces inondations. Un appel à la plus grande prudence est de mise pour éviter à tout prix des drames humains", conclut Olivier Shmitz.