« On devient con quand on boit. » C’est par cette analyse qu’un jeune Libramontois de 21 ans a résumé la folle soirée de mars 2020 pour laquelle il comparaissait mardi devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau. Alors qu’il sortait d’un café où il venait de passer la soirée, le prévenu s’est introduit dans une propriété pour y voler... une remorque. Ivre, le jeune homme s’est alors promené avec sa remorque dans les rues de Libramont, à pied. Ce qui n’a pas manqué d’éveiller la curiosité des riverains, dont certains ont appelé la police.

 Le jeune fêtard doit aujourd’hui répondre de vol avec effraction et rébellion envers les forces de l’ordre pour avoir résisté à son interpellation. Une réaction légitime par rapport à une intervention disproportionnée, estime l’avocat de la défense, qui sollicite la suspension du prononcé. Le parquet s’y oppose et réclame une peine de travail. « Le lendemain des faits, monsieur dit ne se souvenir de rien. Mais deux mois plus tard, après l’affaire George Floyd, il dépose plainte au comité P et retrouve la mémoire », souligne la substitute du procureur. Jugement le 20 juillet.