Il se développera à l’Archéoscope sur le modèle du Bastogne War Museum

> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de notre dossier "J'aime ma commune"

La commune de Bouillon ne dispose plus d’usine, pas encore de parc économique. Le tourisme est l’activité économique qui doit, dès lors, être soutenue afin d’espérer des retombées sur les autres secteurs d'activités. Un vaste projet de redéploiement communal, basé sur le tourisme, est à l’étude. Il s’articule autour de trois axes.

« Nous projetons de créer un centre médiéval de référence au sein de l’Archéoscope Godefroid de Bouillon sur le modèle du Bastogne War Museum », explique le bourgmestre Patrick Adam . «La première phase, au rez-de-chaussée, porte sur la réalisation d’un circuit. Des spectacles évoqueront la vie quotidienne au Moyen Age et la vie de Godefroid de Bouillon. Les spectateurs découvriront ainsi les forteresses d’Europe et du Proche-Orient. Le coût est estimé à 782.310 euros. »

Le deuxième volet porte sur la création d’un parcours lumineux scénographiés de la ville. « Nous voulons mettre en lumière huit lieux avec des techniques de pointe, afin de métamorphoser la perception de la ville et de magnifier son atmosphère et son histoire », poursuit le bourgmestre . «Le pont de Cordemois, les bastions de Bretagne et du Dauphin, l’Archéoscope, le Musée Ducal, la rue de la prison, l’église Saints Pierre et Paul ainsi que le passage ont été retenus. Ils feront l’objet de projections mapping, animées ou d’une simple mise en lumière. Ce circuit doit faire aboutir les visiteurs sur l’esplanade du château fort. »

Enfin, il est prévu de créer un mapping dans la cour du château fort afin de mettre en valeur le patrimoine architectural et historique de manière originale et spectaculaire. Ce spectacle pourrait être projeté cinq à six mois par an. Le contenu fera l’objet d’une analyse par un groupe scientifique et académique en partenariat avec les universités de Liège et Metz. Il y sera question de Godefroid, de la croisade mais surtout de l’évolution d’un château au cours de 1.000 ans d’existence. Le parcours en ville et le mapping au château représentent un investissement de 592.200 euros.


-----

Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier sportif

- Le dossier festif

Avec le soutien d'AXA