Il va falloir s’habituer à ce genre d’installation sur des bâtiments, disons-le, insolites… Dans la commune de Fauvillers, 57 panneaux solaires ont ainsi été installés sur le toit de l’église cet été. Ils serviront à alimenter en énergie le CPAS et la maison communale. Ce genre d’installation sur le toit d’un édifice religieux, c’est une première dans notre province.

"Effectivement, c’est sans doute peu courant. Même si je ne suis pas allé vérifier (rires). Mais voilà, les autres bâtiments communaux ne s’y prêtaient pas. Le choix de l’église était donc sans équivoque. Avec une toiture exposée plein sud et sans ombre, c’était une évidence ! D’autant plus que la mise en place d’un tel système n’avait rien de compliqué", explique le bourgmestre, Nicolas Stilmant.

Les travaux de préparation avaient été effectués par le service travaux. Il s’agissait de prévoir une traversée de la voirie, du mur et du jardin sur une longueur de 40 mètres pour relier le bâtiment communal à l’église. "En tout, ce nouveau dispositif va nous permettre de dégager une puissance de 330 watts par panneaux. Ce qui correspond à une production totale de 18 000 kWh pour une surface d’environ 100 m2. Soit 4 à 5 fois la consommation d’un ménage moyen", commente le chef des travaux.

La production pour la commune devrait s’élever à 10 000 kWh, contre 8.000 kWh pour le CPAS.

Du côté des instances religieuses, on ne fait pas la fine bouche et on se montre assez content du résultat.

Ce projet s’inscrit dans une réflexion globale pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments communaux. Avant la mise en place de ces panneaux, les vieux châssis à l’intérieur de la maison communale avaient été remplacés par du triple vitrage. Tout cela a bien évidemment un coût. "Sur fonds propres, il s’agit d’un investissement de 22 800 euros. La durée de l’amortissement est située d’ici 6 à 8 ans", conclut le bourgmestre.

À Fauvillers, le futur s’inscrit dans la même démarche. Ainsi, des installations similaires sont à prévoir pour la crèche communale. Les écoles communales de Sainlez, Fauvillers et Tintange devraient suivre.