Un projet qui vise à augmenter la visibilité des espaces commerciaux inoccupés.

> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de notre dossier "J'aime ma commune"

À Virton, les cellules vides du centre-ville sont redynamisées grâce à l’installation d’ateliers d’artistes, de boutiques éphémères ou encore d’expositions temporaires dans le cadre du projet B’aux-Arts.

“Ce projet a été mis en place au profit des propriétaires de locaux disponibles, de la ville et des artistes”, explique Margot Kimplaire de l’Agence de Développement Local. “Il vise d’une part, à perpétuer l’image de Virton en tant que ville d’art et de commerce, d’autre part, à augmenter la visibilité des cellules commerciales.”

Un modèle de convention d’occupation a été édité pour permettre aux propriétaires de mettre à disposition leur local à un artiste ou artisan. Cette convention leur permet de percevoir une compensation d’occupation ou un dédommagement financier qui couvre les frais du local tout en leur permettant de demander à l’occupant de mettre fin à sa location en quelques semaines et sans frais.

“J’étais à la recherche d’un local dans la Grand-Rue car mon atelier à la maison va être transformé en chambre pour bébé”, souligne Géraldine Scudetti, artiste peintre.” Une cellule vide m’a été attribuée en août. Je la partage avec Marie-Charlotte Zaldua, artiste textile. Sur le plan financier, c’est très intéressant car nous ne payons que les charges.”

Un accompagnement est prévu afin de favoriser la rencontre entre les propriétaires et les artistes. “Les avantages pour les propriétaires sont indéniables”, poursuit Margot Kimplaire. “En effet, l’occupation couvre les frais du local disponible qui cesse de représenter un poids financier. Cela dit, le panneau à louer ou à vendre reste sur la vitrine. La visibilité du bâtiment augmente et attire de potentiels loueurs ou acheteurs.”

La ville y voit aussi de nombreux avantages : les vitrines vivent et animent le centre-ville et il y a plus de passage dans les rues. L’occupation des locaux représente une plus-value pour les commerces existants. L’art et les artisans de la région sont mis en valeur.

-----

Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier sportif

- Le dossier festif

Avec le soutien d'AXA