Luxembourg Les parents de Zachary et leurs proches arboraient un tee-shirt avec la photo de leur fils.

Ils sont venus et sont restés dignes, malgré les circonstances. A côté des parents ce mercredi, on retrouve des proches de la famille. Avec un tee-shirt où l’effigie de Zachary est visible. Au dos de celui-ci, l’inscription : "je venais d’avoir 9 ans". Tout est dit. Les quelques larmes encore visibles sur leurs joues n’effacent pas leur détermination.

"Ce procès doit avoir lieu. Il faut que les gens sachent ce qu’il s’est réellement passé. Cela fait presque 6 ans que notre enfant est parti. C’est dur de faire son deuil et je crois qu’on ne pourra jamais oublier Zachary. Mais si la propriétaire est reconnue coupable de négligence, ça peut sans doute nous aider à faire notre deuil. En tout cas, nous espérons qu’elle sera condamnée. Elle doit assumer ses actes", nous confient-ils après avoir entendu l’audition de la dame en question. Un témoignage qu’ils n’ont d’ailleurs guère apprécié.

"Elle n’assume pas. Elle ne se souvient de rien. Mais par contre, quand il s’agit de penser à ses sous (l’appartement est depuis lors, toujours loué par des tiers), elle peut mal… d’oublier d’aller réclamer le loyer. Depuis la mort de Zachary, elle ne s’est jamais excusée ou fait un geste à notre égard. Même pas une carte de condoléances. Elle avait même réclamé la caution de l’appartement à mon mari, à la fin du bail. Elle n’a jamais eu de regrets, comme elle vient de le confirmer devant le juge."

On rappelle que si Zachary est décédé en 2014, son papa et son frère étaient aussi présents. "Le petit garde encore des séquelles. Il est devenu plus distant qu’avant, il ne veut plus rien faire. La mort de son frère l’a affecté au plus haut point. De notre côté, on y pense tout le temps. On attend la décision de la justice. On ne vit plus de la même façon. On survit", commente la maman.