Des actions sont organisées dans toute la province du Luxembourg à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida du 1er décembre. 

Objectif : lutter contre les discriminations et sensibiliser à l’importance de la prévention. Parmi les nombreuses associations à s’investir sur le terrain, dans les écoles, les hôpitaux, les centres de réfugiés et autres lieux publics, les Centres de Planning des Femmes Prévoyantes Socialistes ont voulu innover en distribuant des bons pour un dépistage gratuit. « L’un des enjeux consiste à réduire la part des personnes qui ignorent leur statut sérologique », explique Ingrid Glusmann, coordinatrice régionale au CAL Luxembourg. 

Outre la traditionnelle prise de sang, de nouvelles formes de dépistage sont aujourd’hui disponibles. Comme le Test Rapide à Orientation Diagnostic (TROD). « L’utilisation du TROD ayant été démédicalisée en 2018, les associations de terrain peuvent aujourd’hui le pratiquer après avoir suivi une formation. Cette certification permet à la personne qui passe le test de le faire en présence de professionnels qui l’accompagneront dans l’acte, qui l’écouteront et qui lui permettront d’avoir un suivi direct en cas de résultat positif. » 

S’il n’existe pas de centre de référence Sida à proprement dit en province du Luxemburg, le CAL Luxembourg bénéficie d’une convention avec le service hématologie de l’hôpital d’Arlon et le centre de référence de Mont-Godinne. On estime qu’en Belgique, environ 1.700 personnes sont séropositives sans le savoir. « Le but est de les dépister pour les mettre sous traitement et ainsi casser la chaîne de transmission », souligne Thierry Martin, directeur de la Plate-Forme Prévention Sida. 

« Car lorsqu’une personne séropositive suit correctement son traitement, sa charge virale devient indétectable et elle ne transmet plus le virus. »