L'oratorio, intitulé "L'Or du val" et mis en scène par Antoine Juliens, réunira plus de 80 professionnels et amateurs: comédiens, artistes lyriques, instrumentistes et chœur. Il "retracera les grands moments de l'histoire de l'abbaye depuis 1070, en sa spiritualité et son humanisme. La création scénique se base sur une réflexion des successives constructions et destructions au travers des époques: incendies, exils, révolutions?", détaille l'abbaye sur son site internet.

Six représentations sont prévues, du 24 au 30 juillet (pas de représentation le 27), à 21h00 chaque jour.

"Partition cistercienne" a été spécialement créée par l'artiste français Christian Jaccard pour les 950 ans de l'abbaye. Ce dernier a utilisé la technique de combustion murale sur l'entièreté de la voûte du 18e siècle située sous la croisée du transept de l'église. "L'œuvre s'inspire des arceaux repérés dans l'ancienne architecture romane et ceux en demi-cintre des vitraux de l'église", explique M. Jaccard.

Le visiteur pourra contempler cette représentation de l'art sacré contemporain en empruntant l'aile du 16e siècle, exhumée l'an dernier. Il accédera ensuite au musée situé sous l'église.

Au printemps 2020, des fouilles, menées par Denis Henrotay, archéologue à l'Agence Wallonne du Patrimoine, avaient en effet permis de déblayer une très grande partie de cette ancienne aile du 16e, extension du monastère médiéval qui accueillait entre autres le logement des moines de chœur et l'infirmerie.