Luxembourg Gaia l’avait traîné au tribunal pour avoir gazé son élevage lors de crise du fipronil.

Un acquittement pur et simple. La décision rendue ce mardi par le tribunal correctionnel de Neufchâteau à l’égard d’un éleveur de poules ne surprend pas car le parquet avait déjà abondé en ce sens.

L’intéressé Christophe Bastin, exploitant avicole à Nadrin (Houffalize), avait été une victime de la crise du fipronil durant l’été 2017. En prodiguant un traitement contre les poux à ses poules, il leur avait administré à son insu la substance litigieuse. Impossible pour lui de vendre ses œufs pour consommation dans la chaîne alimentaire. Sur conseil de l’Afsca, il avait alors fait gazer ses 35 000 poules et avait expliqué sa situation dans la presse. Mais découvrant cela, l’association Gaia avait déposé plainte ; y voyant une logique économique avant un respect du bien-être animal.

Saisi de la plainte, le parquet l’avait cependant classée sans suite estimant ne pas voir d’infraction vu que l’Afsca avait émis des recommandations. Mais Gaia a alors lancé une citation directe de l’éleveur devant le tribunal. Sans de nouveau être suivie par le parquet, ne voyant toujours pas d’infraction. Gaia est déboutée comme partie civile. Mais piquant : l’association est condamnée aux frais de procédure soit 1 400 €.

S.E.