« Les gens étaient en vacances »

Comme ailleurs dans le pays, les commerçants de la ville d’Arlon tentent de « rattraper » le temps perdu. Afin de faire revenir les clients, ils n’ont pas attendu les soldes de juillet pour offrir quelques offres intéressantes aux citoyens. C’est ainsi qu’est née l’action « Achetons à Arlon », qui s’est tenue du 23 au 27 juin. 

« Consommer local, en mettant en avant nos commerces. Avec des prix plus intéressants que d’habitude », explique Catherine Arnold, de l’ACIA (Association Commerciale et Industrielle d’Arlon). Voilà pour l’objectif recherché. Aujourd’hui, l’heure est au bilan. Réussite ou pas? « Oui, il y avait du monde dans les rues et sur les terrasses, toute la semaine. Je n’ai pas de bilan chiffré, mais on peut être content de cette affluence », poursuit-elle.

 Pourtant, rien n’était gagné d’avance et les pièges étaient nombreux. Certaines personnes estimant que l’offre de parking était insuffisante en raison des chantiers en cours. « Il n’y a pas qu’un parking à Arlon! (à la place Léopold). Celui de la Place Didier, il y a souvent de la place. On a aussi remarqué que ceux qui font du télétravail viennent plus souvent qu’avant. Ils profitent d’être à Arlon pour faire leur course, ou pour aller au marché du jeudi. D’ailleurs, il y a énormément de monde le jeudi. C’est un des points positifs du Covid, si on peut dire. Je pense que ces gens qui sont en télétravail consomment plus qu’avant à Arlon.» Ou encore, que la chaleur allait être négative pour les commerçants. « C’est tout le contraire. Les gens étaient déjà en vacances. » 

Reste à savoir si tous les commerçants peuvent avoir le sourire aujourd’hui. Evidemment, la réponse est négative. Les deux ou trois mois perdus ne seront sans doute jamais récupérés cette année. « Chaque commerçant fait comme il peut. On doit parfois se séparer de son personnel, ou le faire travailler à mi-temps. Il y a un trou, dans la trésorerie, de deux /trois mois qu’il faut tenter de combler. Comment? Il faut déjà espérer qu’il n’y ait pas de seconde vague et de (re)confinement. Ensuite, il devrait y avoir moins de monde qui passe les vacances à l’étranger. On peut sans doute espérer avoir plus de touristes avides de découvrir la région et de passer par Arlon », conclut-elle