Luxembourg

Plus d’un an s’est écoulé depuis la présentation du projet de rénovation de la tour de la Famenne devant le conseil communal de Marche-en-Famenne. Porté par le groupe Circus, le dossier prévoit l’aménagement d’une salle de jeux au rez-de-chaussée et d’un point d’observation au sommet. Un chantier titanesque en perspective, dont la complexité rebute visiblement plus d’un entrepreneur. "Ce projet présente des contraintes techniques telles que sur les 19 entreprises que nous avons contactées, seules trois n’ont pas refusé", explique Nicolas Léonard, du groupe Ardent dont fait partie Circus.

Les négociations relatives au coût des travaux sont toujours en cours, tandis que les promoteurs espèrent obtenir des subsides auprès de la Région wallonne. "Cela ne remet rien en question, dès lors que nous avons reçu le permis de bâtir, assure Nicolas Léonard. La question de la faisabilité en techniques spéciales a été résolue. Reste maintenant à lever les incertitudes relatives au prix."

Les contraintes sont notamment liées à la dimension de l’édifice et sa configuration toute en verticalité. "Il faut parvenir à positionner le nouvel ascenseur conformément au respect des normes incendie, et prévoir des paliers intermédiaires dans le fût de la tour pour l’évacuation. Par ailleurs, toutes les parties techniques devront être installées sous le bâtiment, ce qui demandera d’aller dans les fondations. Les travaux prévoient également l’installation d’un double escalier pour l’évacuation."

Pour le stationnement, le groupe Ardent espère pouvoir se greffer aux discussions en cours entre le bowling et le karting voisins. Le projet de rénovation de la tour de la Famenne a connu d’importantes évolutions au cours des dernières années. En 2015, un couple d’investisseurs néerlandais en avait fait l’acquisition en vue d’y installer un restaurant au sommet. Mais le manque de financement les avait finalement conduits à mettre leurs ambitions entre parenthèses avant de revendre l’édifice au groupe Circus. Lequel avait finalement obtenu l’autorisation d’exploiter une salle de jeux au rez-de-chaussée moyennant la rénovation complète de la tour.

N. P.