Luxembourg La pizzeria ouvrira bientôt à côté du Lunch, à deux kilomètres de son emplacement actuel.

C’est une nouvelle qui va intéresser les nombreux clients de la Vendetta. Actuellement situé le long de l’avenue d’Houffalize, le restaurant va bientôt fermer… pour ouvrir à quelques centaines de mètres. Dans un tout nouvel espace, très moderne. Si tout va bien, vers la mi-juin.

"Juste à côté du Lunch. On termine les finitions. Le personnel sera prolongé et deux nouvelles personnes vont même être engagées", commente ainsi René Collin, le patron du groupe. Pour y arriver, la recette qui fait le succès de La Vendetta ne sera pas changée. Trois menus par jour seront proposés. La pizza et les pâtes feront partie des plats que l’on retrouve dans l’offre.

Après neuf ans passés à l’avenue d’Houffalize, il était temps de changer. "On n’a pas renouvelé notre bail. Pourquoi ? L’espace d’accueil est quand même peu pratique (peu de place de parking pour les clients, pas facile de bouger en salle pour le personnel). La visibilité n’est pas trop top non plus. Nous connaissons bien notre clientèle et nous nous adaptons à sa demande. Nous lui offrirons aussi une nouvelle formule. Le midi, nous opterons en effet pour une formule rapide. Ce sont souvent des personnes qui travaillent qui viennent nous voir durant la pause déjeuner et ils n’ont pas toujours le temps. En dix minutes, on s’engage à les servir."

René Collin est un patron/homme d’affaire qui a compris qu’il fallait aussi investir pour être performant. Le secteur Horeca ne pardonne pas et laisse les plus faibles au placard. Au total, ce sont cinq restaurants (Libin, Bertrix, Neufchâteau, Libramont et Saint-Hubert) qui portent le nom La Vendetta. Le petit bémol pour le chef ? "Ce n’est pas facile de trouver de la main d’oeuvre. On cherche parfois des étudiants mais la plupart n’aiment plus travailler le week-end. Même le Forem a du mal à trouver. Cela fait deux mois environ que j’attends des candidats de leur part", conclut-il. Voilà qui pourrait en intéresser quelques-uns. Sachant aussi que vers la fin d’année, un nouveau restaurant appartenant au même groupe (La Mamma) ouvrira sur le site du Frunshopping de Bertrix…

Par ailleurs,le mois dernier, nous vous racontions l’histoire de Cristian Andrei Weisz (30 ans), ce Roumain d’origine qui travaille au restaurant La Vendetta à Neufchâteau. Porté disparu lorsqu’il s’était rendu en Allemagne pour rendre visite à sa mère, ses collègues et son patron étaient inquiets au point d’avoir lancé des recherches de leur côté… “On a même contacté la télévision roumaine pour mettre sa photo et alerter ses compatriotes. C’est quelqu’un d’irréprochable qui n’a pas pour habitude de ne pas donner signe de vie”, disait ainsi René Collin, le patron du restaurant.

L’histoire se termine finalement bien. Cristian a été retrouvé. Son histoire est assez incroyable. En voulant prendre le train pour revenir en Belgique, il a été arrêté par la police. C’est là que les choses se sont gâtées pour notre homme. Son passé l’aurait rattrapé sans qu’il ne soit au courant qu’il y avait un mandat d’arrêt à son encontre, sur le sol allemand. On ne connaît pas précisément la raison. “Il a quand même du attendre 17 jours avant de voir son avocat arriver. Il a pu être libéré et a retrouvé son poste à Neufchâteau. Un soulagement de savoir qu’il était en bonne santé”, explique René Collin.

L.T.