Luxembourg

Le bourgmestre de Martelange attaqué en pleine nuit alors qu’il circulait en voiture.

C’est l’info du week-end : le bourgmestre de Martelange a été attaqué alors qu’il rentrait paisiblement chez lui. Il a eu la peur de sa vie dans la nuit de samedi à dimanche. Il était environ 3h du matin lorsqu’un individu a surgi de nulle part…

« Je venais de Radelange. Je circulais tranquillement en voiture. J’étais presque arrivé chez moi. Lorsque je suis arrivé à hauteur du poste de police - qui est fermé la nuit- un homme s’est brusquement positionné au milieu de la route. Il agitait les bras, l’air très méchant et très excité. Il voulait visiblement me forcer à arrêter le véhicule. Arrivé à sa hauteur, j’ai ralenti. Au moment de le contourner vers la gauche, il a lancé un brutal coup de pied dans la portière avant droite de ma voiture », confiait dimanche matin Daniel Waty. 

A-t-on assisté à ce moment à une tentative maladroite de car-jacking? « Peut-être. Lorsque j’ai démarré pour quitter cet endroit, j’ai vu une seconde personne sur le trottoir, devant les maisons. Je ne sais pas dire pourquoi ils étaient là, ni ce qu’ils voulaient. Ce que je peux dire, c’est que je me suis senti coincé. J’ai eu très peur. » Pourtant, Martelange n’a pas la réputation d’être un endroit peu sécurisé. Quelques heures plus tard, le bourgmestre se confiait à nouveau. « Je ne comprends pas bien pourquoi ces gens ont agi de la sorte. Pour me faire peur? Me voler la voiture? La police est prévenue des faits. Je veux qu’on retrouve ces individus. Il faut les punir. 

Ce sont peut-être des délinquants, des personnes ayant abusés de l’alcool qui ont agi en état d’ébriété. Mais ce genre de comportement est inacceptable à Martelange. Il doit être puni. Réparation doit suivre », poursuit-il. Le bourgmestre lance donc un appel à témoin.« Je ne suis peut-être pas la seule personne ayant vécu cette mauvaise expérience hier soir. On peut me contacter (ou la police) pour toutes informations concernant le noms des individus. Merci de m'aider à identifier ces énergumènes dangereux et nuisibles », conclut-il.