Dans la foulée de l’investissement de Rhea Group, le parc Galaxia de Transinne a accueilli, vendredi, l’inauguration du consortium CyberWal, en présence du secrétaire d'Etat pour la Relance et les Investissements, Thomas Dermine, et du ministre wallon de la Recherche et du Numérique, Willy Borsus.

Dans un contexte de digitalisation accrue de la société, la cybersécurité est devenue une partie intégrante de la sécurité des citoyens. De plus en plus de services dans quasi tous les secteurs de l’économie tels que le transport, l’énergie, la santé ou les finances dépendent d’infrastructures numériques.

La Région wallonne a donc décidé de se doter d’une nouvelle plateforme d’innovation stratégique. CyberWal, a pour objectifs de fédérer les acteurs du monde de la cybersécurité, comme les universités, les centres de recherche et de formations, de développer une offre de formation adéquate, notamment en lien avec les besoins des entreprises, de stimuler la recherche et le transfert de technologies au profit de la société et, enfin, de répondre aux besoins du tissu socio-économique.

L’ambition de CyberWal est claire : placer la Wallonie dans le top européen en termes de cybersécurité.

" Nombreux sont les préjugés en matière de cybersécurité, souligne Axel Legay, fondateur de CyberWal et professeur à l’Ecole polytechnique de l’UCLouvain.  " Certains pensent que cela représente un coût important alors qu’il y a peu de risque de se faire attaquer. Or, les entreprises attaquées ont toutes perdu plus d’argent que si elles avaient investi dans des protections. Ces préjugés limitent aujourd’hui drastiquement le déploiement et la mise en œuvre de la cybersécurité en Région wallonne."

Pour Axel Legay, le CyberWal est un écosystème. "La Wallonie n’est pas en retard par rapport à la Flandre mais chez nous, chacun travaille dans son coin. La nouvelle plateforme permettra à tous les acteurs de la cybersécurité de Wallonie de travailler ensemble."