Luxembourg Le détenu a demandé à être ramené en cellule et a fait opposition à son jugement…

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné Grégory, 35 ans, un namurois, à 18 mois de prison ferme par défaut alors qu’il avait été extrait de la prison dans laquelle il est détenu à Marche-en-Famenne… Tout simplement parce que l’habitant de Namur en avait marre d’attendre dans les cellules du palais !

L’intéressé devait répondre de toute une série de faits de coups et de menaces commis sur ses compagnes et les enfants de celles-ci. Des scènes commises en région liégeoise. Le 28 novembre 2016, il a porté des coups à un petit garçon âgé d’un an et 5 mois. Le 26 novembre 2016, il a frappé la fille de sa compagne âgée de 15 ans. Il a frappé une de ses compagnes, mais aussi menacé une autre.

Lors de la première audience devant le tribunal correctionnel, Grégory était détenu pour une autre cause. Le matin, il a été extrait de sa cellule à la prison de Marche-en-Famenne. Le convoi qui l’amenait au poste du palais de justice n’est arrivé qu’à 9 heures du matin alors que l’audience était entamée. Un autre détenu a donc comparu avant lui.

Lorsque le tribunal a voulu prendre son dossier en deuxième position, les juges ont été pour le moins surpris de découvrir que l’intéressé avait décidé de demander à repartir à la prison. Il a signé un document de refus de comparaître à l’audience qui en explique les raisons. Sur ce document, il a précisé : "Mon avocat pas là, donc reporté." Il a expliqué qu’il en a eu marre car il croyait qu’il devrait peut-être attendre jusque 16 h alors que les audiences du matin sont censées se terminer à 13 heures maximum…

Grégory a prétendu que les agents lui aurait dit que le juge serait d’accord pour une remise. Le tribunal l’a condamné par défaut à 18 mois de prison ferme, mais aussi une amende de 600 euros. Lors de sa comparution devant le tribunal pour former opposition, la juge lui a signalé qu’il était bien au courant de la date de l’audience puisqu’il avait été extrait de la prison à cette unique fin. Le juge a estimé que en "avoir marre d’attendre", n’était pas un cas de force majeure et a estimé que l’opposition était irrecevable.

Sarah Rasujew