Luxembourg Christian Charlier a été mis à l’honneur dans le cortège folklorique du 21 juillet.

La 70e Fête des myrtilles a tenu ses promesses à Vielsalm. Le cortège folklorique a mis de l’ambiance dans les rues noires de monde. Ils étaient des milliers à avoir choisi de vivre en direct l’événement estival dans la cité des Macralles.

Les sorcières salmiennes ont, comme elles l’avaient annoncé, réservé une surprise à Christian Charlier, alias Taupy, à l’occasion de ses 50 ans dans le rôle du "tchampet". Une trentaine d’enfants, dont sa petite-fille, ont revêtu le costume du garde champêtre. Un hommage qui a ému le septuagénaire. "J’ai déjà été fêté en 2017 à l’occasion de mes cinquante ans de participation au groupement folklorique", a confié Christian Charlier, 72 ans. "Ce rôle m’a été confié deux ans après mon entrée chez les Macralles du Val de Salm."

Une pratique sportive régulière lui permet, dit-il, de rester en forme et de poursuivre inlassablement les espiègles sorcières. La confrérie de la Myrtille de Salm de même que les enfants de Salmchâteau, les géants ou encore le groupement du Quartier Jules Bary ont également assuré l’animation à Vielsalm le jour de la Fête nationale.

Cette 70e édition des festivités a aussi été marquée par le 60e anniversaire du jumelage de Vielsalm avec la municipalité française de Bruyère-en-Vosges. La fanfare municipale a battu le pavé aux côtés des groupes musicaux locaux, comme la Royale Concordia de Salmchâteau ou encore le Brass Band de la Salm. La charte qui lie les deux localités a été signée une nouvelle fois à l’hôtel de ville.

En 2018, la 69e édition était déjà un bon cru avec près de 5 000 entrées payantes. Le président du comité des fêtes, Joseph Denis, n’a pas encore fait ses comptes mais, au vu du nombre très élevé de spectateurs, dans les rues du centre de la localité, il table sur une fréquentation au moins identique à celle de l’an dernier.

Nadia Lallemant