Luxembourg Le ruban a été coupé 12 ans après la création de l’association Les Arches.

Le projet de rénovation et d’extension du home Philippin à Amonines (Erezée) n’a pas été un long fleuve tranquille. Les bourgmestres d’Erezée et Hotton, les deux communes associées, l’ont rappelé lors de l’inauguration, samedi, en présence de Willy Borsus et Christie Morreale, les deux vice-présidents du gouvernement wallon.

Si l’association chapitre XII Les Arches a été portée sur les fonts baptismaux le 5 juillet 2007, dans le but de porter la capacité de 39 à 120 lits, il aura fallu attendre 12 ans pour pouvoir enfin couper le ruban inaugural. "Les marchés publics et leur complexité, la faillite de l’entreprise adjudicataire, les inévitables palabres avec les architectes et les entreprises, tout cela et bien d’autres choses encore nous ont bien préoccupés", a souligné Michel Jacquet, bourgmestre d’Erezée.

Les dissensions entre les deux communes n’ont pas été occultées par son collègue hottonais. "Le projet a été initialement porté par Philippe Courard et René Collin", a précisé Jacque Chaplier. "Il comportait initialement une maison de repos à Hotton et  un home à Amonines. Force est de constater que les Hottonnais payent très cher pour quelque chose qu’ils ne voulaient pas. On ne refera pas l’histoire et il faut faire contre mauvaise fortune bon cœur mais quand le président actuel dit aujourd’hui qu’aux Arches tout va par deux, je ne suis pas certain que l’investissement énorme de la population de Hotton lui rapporte la moitié du résultat final."

Reste qu’il a été heureux d’apprendre que Christie Morreale, signerait bientôt les accords pour les lits MRS dont Hotton et Erezée pourront profiter équitablement. La ministre des Affaires sociales a souligné que le subside régional de 7,6 millions d’euros, sur un investissement de 21 millions pour l’infrastructure, était à la mesure des ambitions des deux communes.

De son côté , Willy Borsus a mis l’accent sur les 35 emplois supplémentaires générés et sur l’importance de la supracommunalité dans ce type de projet. Actuellement, l’équipe, dirigée par Séverine de Jaegher, se compose de 58 personnes. Le home compte 78 résidents. L’augmentation se fera progressivement avec la volonté de ne pas dépasser deux entrées par semaine.