Bien entendu, il n’y a pas que les jeunes qui souffrent depuis un an. Mais aujourd’hui, certains commencent (enfin) à se réveiller et poser des gestes forts. Certes symboliques, mais est-ce le début du changement pour cette génération qui commencent à sortir dans les parcs du pays et à…respirer à nouveau ?

 A 25 ans, l’entrepreneur Guillaume Saussez (Arlon, créateur de Shootlux) en a sans doute réveillé certains. Invité à participer à une émission télévisée sur RTL ce dimanche, il a laissé sans voix les députés/ministres présents sur le plateau. "J’avais amené une carotte avec moi. Je leur ai montré ce légume, c’est ce que le gouvernement nous donne après chaque comité de concertation. Des petits assouplissements pour nous donner une sorte de lueur d’espoir. De tenir bon. Jusqu’à quand ? Selon moi, la plupart des mesures ne sont plus respectées. Le peuple belge, et la jeunesse, vous met cette carotte sous le nez !", a-t-il notamment lancé aux élus (MM. Vervoort et Gilkinet, Mde Glatiny), médusés. 

Guillaume Saussez a ensuite poursuivi en expliquant que la jeunesse ne comprend plus les règles. Celles-ci sont très difficiles à faire respecter. "Nous venons d’ouvrir un établissement à Bastogne la semaine dernière. Il y avait du monde. J’ai dû prendre un mètre de chantier pour expliquer aux jeunes de respecter la distance. Ils ne se sentent plus concernés. Vers une révolution ? Non, la population en a marre. Mais on n’arrête pas un peuple qui danse et les jeunes ne vont pas arrêter de s’amuser", dira-t-il aussi en substance.