Neufchâteau: Le dossier est en stand-by sur le plan tant administratif que judiciaire.

L’année 2019 a été mouvementée pour le groupe Agir ensemble. En effet, en mars, on apprenait que le bourgmestre Dimitri Fourny, l’échevin Daniel Michiels et la conseillère du CPAS Francine Bossicart étaient inculpés dans un dossier de suspicion de fausses procurations.

"Je n’ai rien à me reprocher", soulignait à l’époque Dimitri Fourny. "J’entends défendre mon honneur. J’attends avec une grande sérénité le traitement de ce dossier par la justice et le gouverneur."

De son côté, le parquet indiquait que l’instruction avait porté sur des procurations émises au nom de résidents du home Le Clos des seigneurs qui ne pouvaient participer physiquement au scrutin communal.

L’enquête avait permis de mettre en évidence l’existence de 18 procurations litigieuses, qui auraient été utilisées dans le but de procurer des suffrages à la liste Agir ensemble. Dans ce contexte, le juge d’instruction, Jacques Langlois, avait procédé à l’inculpation de 21 personnes.

À la suite de recours déposés par les groupes Pour vous d’Yves Evrard et 3e Piste de Mariline Clémentz, le gouverneur n’avait pas validé le scrutin et une deuxième élection avait été organisée le 16 juin. Dimitri Fourny ayant perdu sa majorité absolue, Yves Evrard s’était allié à 3e Piste mais n’avait pas accédé au mayorat.

En effet, un nouveau recours avait été déposé, cette fois par les candidats d’Agir ensemble. Ceux-ci contestaient la procédure car elle n’avait pas permis à 200 étrangers de s’inscrire sur le registre des électeurs. Le gouverneur avait dès lors interrogé la Cour constitutionnelle, permettant ainsi à Dimitri Fourny de conserver le mayorat.

À ce jour, le dossier est en stand-by, au niveau tant administratif que judiciaire. Le procureur du Roi Étienne Donnay nous a confié que le réquisitoire du parquet est presque finalisé. La date du règlement de procédure en chambre du conseil, avec un éventuel renvoi en correctionnelle, n’a pas encore été fixée.