Luxembourg Les revendications du personnel ont été présentées lors de la récente assemblée générale

Mardi soir, lors de l’assemblée générale de Vivalia, Jean-Marc Kelner, infirmier en chef au CHA, a présenté les revendications du personnel. "Cette présentation et les actions sur le terrain, menées chaque mardi dans nos institutions, notamment par le port d’un ruban noir et jaune, sont le fruit d’une réflexion commune d’un groupe de travail de soignants des différents sites de Vivalia", a-t-il précisé d’emblée.

Selon les soignants , les normes de personnel ne sont plus du tout adaptées à la prise en charge des patients et des personnes âgées. "La charge de travail a augmenté au fil du temps", déplorent-ils. "Le raccourcissement permanent des durées de séjour intensifie la prise en charge globale car les lits sont occupés en permanence par des patients aigus nécessitant beaucoup plus de surveillance. Le nombre de patients âgés présentant des pathologies lourdes et multiples augmente sans cesse. Si l’on ajoute à cela une surcharge administrative, on obtient une déshumanisation des soins de santé, une charge physique et mentale plus importante pour en arriver finalement à un épuisement ou à une fuite vers d’autres professions. La pénurie de soignants s’aggrave de jour en jour."

La réduction des budgets induit, par ailleurs, une pression de rentabilité dont ils subissent aussi les conséquences. Dans un hôpital - entreprise, la peur de mal faire son travail augmente. Les contraintes imposées par l’inspection des lois sociales dégradent encore plus l’ambiance de travail. "Les soignants refusent de prester des heures de rappel afin d’éviter un paiement chaque fin de trimestre", précisent-ils. "Les travailleurs bénéficiant d’un aménagement de carrière avec compensation ONEM ne peuvent plus revenir aider leurs collègues au risque d’être sanctionnés. Cela crée des tensions. Nous voulons bien revenir aider nos collègues mais nous refusons d’être payés pour ces heures supplémentaires. Nous voulons récupérer ces heures quand cela nous convient le mieux."

Les soignants réclament , par ailleurs, une revalorisation des salaires et une reconnaissance de la pénibilité de leur travail. Aux mandataires politiques, présents à l’AG, ils ont demandé de répercuter cet état des lieux dans les différents groupes politiques et de soutenir leur action auprès des décideurs du prochain gouvernement.

N.L.