Le gouverneur a pris un nouvel arrêté pour limiter la propagation du coronavirus

Le gouverneur de la province de Luxembourg a pris vendredi, en application des mesures du fédéral, un arrêté de police visant à fermer toutes les infrastructures et hébergements touristiques.

"Ils sont nombreux sur le territoire" souligne-t-il. "Les laisser ouvert peut constituer un attrait de nature touristique et, par conséquent, favoriser les déplacements de population qui sont interdits par l’arrêté ministériel. Or, les afflux consécutifs à ces déplacements peuvent saturer les services de soins locaux et l’approvisionnent local."

Dans ce contexte, le gouverneur a décidé de prendre des mesures complémentaires spécifiques au territoire provincial afin d’éviter ces rassemblements. Les gîtes, campings, chambres d’hôte, air-bnb, bed and breakfast doivent, dès lors, être fermés. Les hôtels, à l’exception de leur restaurant et salle de petit-déjeuner peuvent être ouverts mais ne peuvent accepter les clients dans le cadre d’un séjour touristique.

Les contrevenants seront sanctionnés. L’application de l’arrêté a été confiée aux autorités communales et services de police. "Cet arrêté a pour objectif de donner des bases solides aux policiers chargés de faire appliquer ces mesures. Il vise également à assurer une bonne cohérence sur tout le territoire de la province de Luxembourg et, en concertation avec mes collègues, sur ceux des provinces voisines", précise Olivier Schmitz.

Certaines communes avaient déjà pris leur propre arrêté de police dès la mise en place des mesures de confinement. À Durbuy, par exemple, les logements récréatifs et touristiques étaient déjà fermés. Les exploitants devaient demander à leurs clients de quitter les logements de vacances.

À Durbuy, l’interdiction est aussi d’application pour les secondes résidences d’une part, en raison de la mise en place de mesures de distanciation sociale, d’autre part, pour éviter de surcharger les régions où les structures sanitaires ne sont pas suffisantes pour absorber l’afflux de personnes venant de l’extérieur.

Nadia Lallemant