Des dizaines de montgolfières auraient du s’envoler depuis l’île de l’Oneux ce weekend à l’occasion de la 20ème édition des Hottolfiades. Mais la crise sanitaire en a décidé autrement, Pas de nuées multicolores dans le ciel de Hotton ni de cortège de véhicules suiveurs sur les routes de la région cette année. 

« L’événement est reporté à l’année prochaine », explique Vincent Demelenne, pilote et organisateur. « Déçu ? Pas vraiment. Rien n’avait été mis en œuvre et nous n’enregistrerons aucune perte. » Annoncée de longue date, l’annulation du meeting aérostier le plus populaire du nord de la province ne signifie pas pour autant qu’aucune montgolfière n’empruntera le sentier des vents cet été. « Nous continuons les vols avec le Belgian Balloon Club tout en respectant les recommandations sanitaires », poursuit Vincent Demelenne. Cloués au sol une bonne partie du printemps, les ballons ont de nouveau pu gonfler leur toile aux alentours du mois de mai, moyennant des conditions très strictes dans un premier temps. Seuls les vols en solo, d’instruction ou intrafamiliaux ont d’abord été autorités, avec deux personnes à bord de la nacelle grand maximum. Ce n’est qu’à partir du mois de juin que les vols commerciaux ont pu reprendre avec plusieurs personnes à bord. Et le succès ne s’est pas fait attendre. 

« Le mois de juillet a été très bon. Ces dernières semaines par contre, il a fait trop chaud et trop orageux. » Les personnes intéressées à l’idée de tutoyer les cimes peuvent toujours se renseigner sur le site www.belgianballoonclub.be. Elles y trouveront toutes les consignes sanitaires à respecter (port du masque, désinfection des mains, limitation du nombre de participants par équipage), mais aussi des renseignements sur les vols en général. « En ce qui me concerne, je décolle généralement dans un rayon de 15km autour de Hotton », poursuit Vincent Demelenne. « Si le vent est trop faible, je peux voler 1h30 pour faire Hotton-Hotton. Mais il m’est déjà arriver de voler jusque Saint-Hubert. »