La crise sanitaire du coronavirus joue les trouble-fêtes. Plusieurs événements, habituellement programmés en fin d’année ont déjà été annulés.

A Durbuy, les festivités d’Halloween, prévues le 31 octobre, passent à la trappe.  "Halloween Durbuy attire chaque année environ 10 000 personnes", explique l’échevin Pablo Docquier. " Un tel rassemblement est interdit car la distanciation sociale ne peut être respectée Nous ne proposerons pas de version light à la place. En ce qui concerne le marché de Noël et la patinoire, il est trop tôt pour se prononcer."

A Arlon, en revanche, l’ACIA (Association commerciale et industrielle d’Arlon), s’est déjà positionnée il y a une dizaine de jours. "Cette année, la patinoire ne sera pas installée sur la place Léopold en décembre », souligne Catherine Arnold, présidente de l’ACIA. « En effet, l’espace dont nous disposons ne nous permet pas d’assurer la distanciation physique. L’obligation de supprimer la cafétéria mettait, par ailleurs, en péril l’équilibre financier. "

A Vielsalm, la décision prise par l’ASBL Salm Sur Glace va dans le même sens.  " Nous fonctionnons grâce aux sponsors", explique la présidente Stéphanie Heyden.  "Habituellement, nous débutons le démarchage en septembre. Or, en raison de la crise sanitaire, de nombreuses entreprises sont en difficulté. Dans ce contexte, nous avons préféré ne pas les mettre à contribution. Sur le plan sanitaire, nous ne voulons prendre aucun risque. La patinoire ne sera, dès lors, pas installée au hall des Doyards en février 2021."

A l’Agence de Développement Local salmienne, la réflexion est en cours à propos du marché de Noël.  " S’il est maintenu, il ne sera plus organisé place de Salm mais aux Doyards. Nous avons lancé l’appel aux artisans. Un seul bar sera ouvert. La patinoire synthétique habituellement prévue pour les enfants ne sera pas installée à proximité du marché."

Dans la commune de La Roche-en-Ardenne, la patinoire accueillera bien les amateurs de glisse du 5 décembre au 24 janvier. "Notre patinoire de 600 m2, installée en plein air, nous permet de respecter les mesures de distanciation recommandées par le CNS ", explique Nicolas Caprasse, organisateur.  " Cela dit, nous n’accueillerons plus plusieurs écoles en même temps. En ce qui concerne le marché de Noël, nous verrons s’il peut être maintenu et dans quelles conditions."