Le prestataire de services RH Acerta a réalisé une étude relative à l’impact du coronavirus sur l’emploi dans l’Horeca.

En province de Luxembourg, l’enquête a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 371 travailleurs.

En juin, 6 travailleurs permanents sur 10 (64 %) étaient confrontés au chômage temporaire, soit moins qu’en avril (78,2 %) et en mai (76,3 %.)

L’Horeca était un secteur en croissance, jusqu’à l’apparition du coronavirus. Si l’on prend janvier 2019 comme référence, l’emploi avait augmenté d’un peu moins de 55 % en février 2020. Cette croissance ne se manifestait pas sous la forme de flexi-jobs ou de jobs étudiants mais d’emplois fixes.

La croissance du nombre d’emplois a également été annulée à cause du coronavirus : durant le mois de pointe de février, elle était encore de 155 %. En juin, ce chiffre a à nouveau chuté pour atteindre la situation de janvier 2019.

Les collaborateurs flexibles ont été directement touchés par le confinement. Il s’agit surtout des étudiants jobistes. Comparativement à avril 2019, on constate 70 % d’emplois perdus en avril dernier.