L’échevin Patrick Loos vient d’annoncer, dans un communiqué, qu’il maintenait sa démission. Il quittera le collège communal de Manhay et continuera à siéger au conseil communal comme conseiller.

 " Ces dernières semaines ont été éprouvantes pour toute l’équipe", souligne-t-il.  " La situation politique de la commune de Manhay a suscité des interrogations auprès d’une partie de la population. Je ressens aujourd’hui le besoin d’expliquer et de clarifier un certain nombre de choses."

"Lorsque le personnel communal a été informé de notre démission, celle de Geoffrey Huet et la mienne, nous avons très rapidement été contacté par la presse", poursuit-il. "Nous avons choisi la transparence lorsque nous avons exprimé d’une part que nous ne pouvions plus fonctionner dans le même collège que Marc Generet et, d’autre part que l’équipe lui avait effectivement demandé de faire un pas de côté le 1er mars dernier."

Il regrette que le message "C'est lui ou nous" ait été retenu. "Ce message n’a jamais été le mien, ni celui de Geoffrey. Notre démission était ferme, un courrier officiel ayant déjà été envoyé, raison pour laquelle nous avons autorisé la directrice générale à avertir le personnel."  Il enchaîne en disant qu'à suite de ce courrier adressé au bourgmestre, il n'a eu aucun retour de sa part. Trois jours se sont pourtant écoulés entre sa demande de démission et l’annonce au personnel.

" Mon investissement a toujours été pour l’intérêt citoyen, je n’ai pas compté mes heures pour cette cause depuis le début de mon mandat. Je suis fier de l’aboutissement de nombreux projets. En tant que conseiller, je pourrai poursuivre ces projets pour le bien-être des citoyens de notre commune",  poursuit-il. " 

Il précise, par ailleurs, que sa décision ne relevait  d’aucune stratégie politique. "Je ne suis pas fait de ce bois-là ! Je n’ai pas de maturité politique, je n’ai jamais eu de parti et serais bien en mal d’en trouver un. J’ai donné ma démission, certes au mauvais moment, mais l’usure des mois d’ignorance m’ont éteint. La démission de Geoffrey la veille, c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Je me suis toujours revendiqué comme un citoyen avec des idéaux et des valeurs, ma réaction était donc celle d’un homme, déçu, fatigué par une politique communale ainsi menée. Il n’y a jamais eu d’autres stratégies. Mes oppositions ont toujours été franches et directes."

L’échevin démissionnaire conclut en disant qu’il a bien pris note du communiqué du bourgmestre signalant sa démission. Il relève que malgré cette communication du vendredi 2 avril, à l’heure actuelle, aucun acte officiel n’a été posé auprès de l’administration compétente, ni acté au conseil. Il n’y a donc eu qu’annonce d’une démission. Il demande donc au bourgmestre de se mettre autour de la table avec les conseillers de la majorité et qu’il reforme un collège.