Luxembourg

La première édition du festival, nouvelle mouture, a été positive.

Les chiffres officiels n’ont pas encore été communiqués, mais les organisateurs estimaient quand même samedi soir qu’au moins 2 000 visiteurs étaient venus applaudir ou danser sur les airs du Grand Jojo, de Tragedy, de Bernard Minet ou encore d’Helmut Fritz. Certaines stars de la chanson ne pouvaient pas manquer ce rendez-vous. 

« J’étais en Espagne cette semaine mais je souhaitais vraiment venir à Marbehan. Le public est fantastique. J’adore les gens qui vivent par ici. En plus, j’ai quelques affinités avec votre région. Ma femme est originaire de Virton », rappelait  le Grand Jojo qui n’était plus venu au festival depuis 2014 et qui ne se produit normalement plus « que » sur des grandes scènes. Et on peut dire qu’il a gagné les suffrages à l’applaudimètre, du haut de ses 83 ans. 

Au fil du temps, ce festival s’est bâti une solide réputation, et pas seulement dans la région. Des artistes ou groupes de légende « kitsch », de Bonney M au Boy’s Band des années 90, attirent encore les foules et les fans. Pourtant, l’heure est au changement. Il faut redonner un coup de fouet au festival. Autrefois connu sous l’appellation de festival « Générations 80-90 Marbehan », place désormais au Marbeland Festival ! Un nouveau nom pour une nouvelle aventure. 

« Ça n’a rien à voir avec Tomorrow Land (rires). On voulait juste marquer le coup et identifier notre commune. Les années 80, c’était il y a (déjà) presque quarante ans. Il faut donc se renouveler et rechercher des artistes plus récents », explique aujourd’hui Dominique Pairoux. Mais ne croyez pas que la recette va fortement changer. 

« Nous, on viendra encore car ce type de musique et d’ambiance est vraiment unique en Belgique. On vient de Charleroi. Cela fait 13 ans qu’on ne loupe aucun festival. On ne peut pas dénaturer celui-ci, même si on le change de nom », pouvait-on entendre dans le public. On ne peut donc que souhaiter le même succès au nouveau festival. C’est plutôt bien parti !