L’histoire d’Alexandre Fabritius, un Marchois de 20 ans, ressemble malheureusement aux récents et trop nombreux autres récits qui sont devenus légion ces derniers temps. Une promenade en forêt qui tourne mal, la faute à des individus qui n’ont rien trouvé de mieux que de placer du fil barbelé entre deux arbres. Avec la neige, l’accident était inévitable. 

« Je n’allais pourtant pas vite. Une petite montée, de la neige qui cache le sentier. Puis je sens un truc sur ma jambe. Pas de bol, je viens de me prendre un fil barbelé. Ça saigne de partout, c’est impressionnant », nous explique celui qui connait pourtant bien les lieux. Heureusement, plus de peur que de mal. « Je m’en tire avec un pantalon de perdu ! », rigole-t-il aujourd’hui. …

Ce dimanche, il décide quand même de poster son récit sur les réseaux sociaux pour sensibiliser et informer les promeneurs de la région, les autorités communales et…il s’adresse aux auteurs de ce geste. « Pour moi, ce sont des jeunes qui s’ennuient. Je ne vois personne d’autre qui pourrait faire ça. Des agriculteurs ou chasseurs, pourquoi feraient-ils ça ? C’est un sentier public. Je n’ai jamais vu de panneaux y interdisant l’accès. Lundi, j’irai sans doute à la police pour leur dire ce qu’il m’est arrivé. Je ne sais pas ce qu’on peut faire et j’essaye toujours de comprendre pourquoi ces personnes ont agi de la sorte. Que cherchent-elles ? Arrêtez ! ce n’est pas très intelligent. J’ai un frère de 5 ans. S’il avait été à ma place, il aurait pris le fil barbelé au niveau de ses parties génitales. Et si j’avais eu un chien, il aurait également été blessé », conclut-il.