Les 125 points lumineux concernés seront dotés de technologies permettant de limiter la consommation énergétique toute en ménageant la faune et la flore, particulièrement sensibles à la pollution lumineuse : éclairage bicolore avec températures de couleurs adaptées aux différents moments de la nuit, détecteurs de mouvements réagissant au passage des véhicules et piétons, et système de télégestion pour régler le flux et l’allumage à distance. L’intensité et la couleur de l’éclairage varieront ainsi en fonction des moments de la nuit et de la fréquentation.

« Ce projet nous permettra de renforcer notre monitoring en matière de consommation énergétique », souligne le premier échevin Nicolas Grégoire. La commune envisage d’ores-et-déjà d’étendre l’expérience à d’autres villages et quartiers. « Tous nos LED seront équipés de commandes permettant d’intégrer cette intelligence si l’expérience se révèle concluante » poursuit Nicolas Grégoire. Deux à trois ans seront nécessaires pour assurer le suivi de cette expérience pilote, assure ORES. Quant aux répercussions sur le portefeuille des Marchois, l’opérateur assure qu’il s’agira d’une opération neutre. « Le système sera équilibré par les économies d’énergie et d’entretien », assure le directeur d’ORES Luxembourg, Luc Colling. « Pour le seul village d’Hargimont, l’éclairage intelligent permettra d’économiser 430.000Kw/h en 15 ans, soit 130 tonnes de CO2. »