Les informations sont géolocalisées et directement transmises aux services communaux

La ville de Marche s’est dotée d’un nouvel outil pour lutter contre les dépôts sauvages. Conçue par l’ASBL Be WaPP, l’application « FixMyStreet » permet à tout-un-chacun de signaler un dépôt clandestin et de transmettre l’information directement aux services communaux compétents. Une fois l’application installée sur son smartphone, l’utilisateur qui souhaite rapporter un problème doit s’identifier pour permettre au système de le géolocaliser. L’application permet ensuite d’envoyer une photo à la commune et de suivre l’évolution du dossier en direct. 

« Une telle application constitue un outil de simplification pour la gestion communale », souligne Nicolas Grégoire, premier échevin. « Elle permet de faire en sorte que toutes les informations qu’on nous transmet nous parviennent par le même canal. Le but est dans un premier temps de se focaliser sur les incivilités environnementales, même s’il pourrait y avoir d’autres signalements possibles par la suite. » 

La géolocalisation permet de situer directement le problème tandis que la jonction d’une photo permet d’y répondre de la manière la plus adéquate possible. « Ça peut nous éviter d’avoir à tourner en rond pour trouver un dépôt sauvage », explique Maxime Blaise, agent constateur à la ville de Marche. « La présence d’une photo permet par ailleurs d’établir des priorités d’intervention », poursuit Benoit Bastien, directeur de Be Wapp. « On n’est pas obligé d’intervenir directement pour 10 cannettes alors qu’un dépôt clandestin de 3m² est apparu à tel endroit. En termes d’image pour la commune, le fait que les dépôts soient gérés très rapidement contribue à améliorer la perception de la commune par le citoyen. » 

Téléchargeable depuis cette semaine, l’application est entièrement gratuite. Marche-en-Famenne est la première commune luxembourgeoise, et l’une des premières de Wallonie, à s’en être dotée.