Luxembourg Le parquet demande le renvoi en correctionnel pour meurtre avec provocation, la famille de la victime choquée

MLe 11 octobre prochain, la Chambre du Conseil de Marche-en-Famenne prononcera son ordonnance de renvoi dans le cadre de l’affaire relative au meurtre de Théodoros Agelis, cet habitant du village de Bourdon battu à mort sur le seuil de sa maison par un voisin en juillet 201 !. Le ministère public a demandé que le dossier soit renvoyé devant le tribunal correctionnel pour meurtre avec excuse de provocation. Un réquisitoire qui passe mal auprès de la famille de la victime.

"La fille de Monsieur Agelis a assisté à l’entièreté de la scène", souligne-t-on du côté des parties civiles. "Christophe Catteau, l’inculpé, a reconnu lui avoir porté plusieurs sur coups à la tête. Monsieur Agelis s’est écroulé au sol après deux coups. Son voisin lui en a encore porté quatre autres alors qu’il était déjà allongé à terre. Il s’agit d’une mise à mort."

L’inculpé affirme que Théodoros Agelis aurait menacé de s’en prendre à sa famille. Les témoignages recueillis dans le cadre de l’enquête présentent d’ailleurs la victime sous un jour peu flatteur. "La famille est assez choquée de la façon dont l’enquête de moralité a été menée. Les voisins et l’agent de quartier ont tenu des propos très durs envers la victime. On a l’impression que l’enquête de moralité a été menée uniquement à charge. Certes, Monsieur Agelis avait une personnalité particulière. Mais il était apprécié de sa famille. Rien ne légitimait qu’on s’acharne ainsi sur lui. Surtout qu’il a été mis à mort sur le seuil de sa porte devant ses propres enfants."

L’enquête a révélé que la victime se trouvait sous l’influence de l’alcool au moment de sa mort. "Il ne représentait plus une menace. Monsieur Agelis aurait tenté de porté des coups à l’inculpé. Or l’excuse légale de provocation suppose des violences graves. La réaction de l’inculpé aux tentatives de coups de M. Agelis apparaissent disproportionnées." La famille demande que le dossier soit renvoyé devant les assises pour meurtre. La défense sollicite quant à elle le renvoi en correctionnel pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

N.P.