Luxembourg Le changement d’heure est mis en avant comme cause possible.

Depuis le début du mois d’avril, on dénombre 9 morts sur les routes de la province de Luxembourg. 13 personnes y ont perdu la vie depuis le début de l’année.

Vanessa (nom d’emprunt) connaissait bien un jeune homme récemment décédé suite à un accident de voiture dans la région de Florenville (la semaine dernière, un automobiliste a perdu le contrôle de son véhicule pour une raison indéterminée. La voiture a heurté de plein fouet un arbre et a terminé sa course dans un champ).

Aujourd’hui, elle ne comprend pas comment on ne parvient toujours pas à diminuer le nombre de tués sur les routes, surtout en sachant que les contrôles effectués par la police sont de plus en plus nombreux ces dernières années.

"Il y a un mois, la police se félicitait de sa journée marathon (contrôle vitesse). Je pense qu’on a même explosé le nombre de PV dressés en quelques heures seulement. Depuis lors, j’ai perdu un ami. Et je lis malheureusement que chaque semaine, on dénombre une (voire deux) nouvelle(s) victime(s) en moyenne sur nos routes. J’ai envie de savoir : à quoi servent finalement tous ces contrôles effectués par les zones de police de notre belle province ? A faire de la prévention… ou à gagner des sous ?", s’interroge-t-elle. La question n’est pas anodine.

Hasard ou pas , on recense effectivement un nombre élevé d’accidents mortels dans la Province de Luxembourg depuis cette fameuse journée marathon. Du côté de la zone de police de Gaume par exemple, on confirme ce fait. "C’est devenu une habitude lorsqu’on arrive… au changement d’heure. Je ne sais pas ce qu’il se passe. C’est peut-être aussi le hasard mais on constate que les automobilistes roulent plus vite quand il fait clair plus tard. De plus, le MET a pour habitude de bien dégager les grands axes routiers (élagage). Conséquence ? La visibilité augmente, les chauffeurs ne lèvent pas le pied. On a donc pas mal d’accidents. Mais cette dame a tort de penser que les contrôles ne servent à rien. Car nous pouvons quand même dire qu’il y a globalement une baisse d’accidents mortels ces dernières années. Par contre, il est vrai que le nombre d’accidents avec des blessés graves a augmenté", commente de son côté le commissaire Alain Lequeux, de la Zone de Police de Gaume.

Ce qui est certain, c’est que les différents moyens mis en place pour diminuer le nombre de tués sur nos routes ne sera (sans doute) jamais la solution unique. On ne peut dès lors que vous conseiller… de lever le pied en toutes circonstances.

Les périodes de fêtes… sont aussi les plus dangereuses. On ne va (peut-être) rien vous apprendre. Trop de personnes participant à des manifestations festives prennent encore le volant en ayant consommé de l’alcool. "Le constat est affolant. C’est ahurissant. Lors du dernier carnaval de Florenville par exemple, nous avons fait des contrôles d’alcoolémie. Pas moins de 17 % des personnes étaient positives. La moyenne nationale tourne généralement entre 3 et 5 %", explique encore le commissaire. "On a beau faire, leur dire et les prévenir… On se demande parfois à quoi servent tous les conseils qu’on leur donne. Ce n’est pas décourageant. C’est notre travail."

Du côté des routes, les contrôles radars se poursuivent. Là-aussi, les Schumacher du volant sont légion. "Entre Étalle et Vance (N83), nous avons récemment flashé cent véhicules en à peine deux heures", poursuit-il. Plus dangereuse aujourd’hui la Province de Luxembourg ? "Disons que nous sommes la Province la plus étendue et la moins habitée. Les déplacements sont donc plus longs. Les routes deviennent fatalement plus accidentogènes."

Comme l’année dernière, la zone de police de Gaume a décidé de réitérer son projet de location du Lidar, en collaboration avec la Région wallonne. Le Lidar est ainsi attendu dans les prochains jours. Il sera placé sur 10 emplacements durant une semaine entière. Toutes les communes de la zone seront concernées.

L.T.